ZONE 51


BIENVENUE DANS LA ZONE 51 !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Saga INDIANA JONES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Zonard
Extraterrestre en Chef
Extraterrestre en Chef
avatar

Masculin Nombre de messages : 4286
Age : 30
Localisation : Roswell
Film de genre favori : The X-Files : Combattre Le Futur
Date d'inscription : 24/03/2008

MessageSujet: Saga INDIANA JONES   Mer 1 Oct 2008 - 22:25


LES AVENTURIERS DE L’ARCHE PERDUE
(Raiders of the Lost Ark – 1981)



Réalisé par Steven Spielberg
Écrit par Lawrence Kasdan

D’après une histoire de George Lucas & Philip Kaufman
Musique de John Williams
Avec Harrison Ford, Karen Allen, Paul Freeman, Ronald Lacey, John Rhys-Davies, Denholm Elliott, Alfred Molina, Wolf Kahler, Anthony Higgins





Produit et inspiré d’une histoire de George Lucas, réalisé par Steven Spielberg, accompagné de la musique de John Williams, et porté par un Harrison Ford au summum de sa carrière, Les Aventuriers de l’Arche Perdue était dores et déjà voué à devenir culte. Et le temps de nous conforter dans cette pensée. Presque 30 ans plus tard, difficile de résister à l’envoûtement que le premier Indiana Jones suscite. Combinant aventure, humour, fantastique, horreur et grand spectacle, Les Aventuriers de l’Arche Perdue se veut un régal pour les yeux, autant pour le jeune spectateur que pour l’adulte en mal de divertissement grandiose.





Le succès d’une telle réussite revient de prime abord à la mise en scène perfectionniste du sieur Spielberg. À base de jeux d’ombres très hitchcockiens, de plans-séquence toujours parfaitement mesurés, de travellings audacieux et de scènes d’action tout aussi intrépides, Indiana Jones confirme sans conteste le talent du cinéaste. On ne pourra cependant pas fermer les yeux sur l’aspect un brin vieilli de l’ensemble comme sur le rythme inégal que dégagent montage et réalisation au début du récit – le film ne commençant véritablement qu’au moment où Indiana Jones découvre la première grotte. Quelques imperfections donc mais qui ne sauraient effacer de notre mémoire la panacée de scènes cultes auxquelles Steven Spielberg et Lawrence Kasdan nous convient : Indiana Jones pourchassé par la pierre géante, traîné par un camion en marche, ou tirant avec lassitude sur l’homme au sabre ; le dénouement final et ses esprits vengeurs. Autant de passages qui pourraient expliquer à eux seuls pourquoi Les Aventuriers de l’Arche Perdue ne sombrera jamais dans l’oubli.





Mais s’il est une autre personne responsable du culte voué à la saga Indiana Jones, c’est bien évidemment John Williams. Avec un score passé dans l’inconscient collectif, le compositeur soutient à la perfection le caractère aventurier, presque épique, du film de Spielberg. Par la même occasion, Williams inscrit son thème principal parmi les plus mémorables de l’histoire du cinéma – aux côtés de ceux de Retour Vers Le Futur, Star Wars, Jaws (tous trois signés John Williams !) ou encore Halloween, Rocky et L’Exorciste. Seul regret : la puissance du score d’Indiana Jones se trouve parfois amoindrie ou écourtée par un montage trop sec (la séquence où l’archéologue fait s’écrouler la statue égyptienne sur la paroi de la chambre secrète coupe tellement court à la partition de Williams qu’elle en devient presque ridicule). De même, la première partie du métrage ne laisse que peu de place aux morceaux du compositeur alors que certaines scènes auraient gagné à être mieux soutenues musicalement parlant (histoire de dynamiter un peu plus le récit).





Enfin, comment évoquer Indiana Jones sans aborder la prestation d’Harrison Ford ? L’acteur s’investit corps et âme dans le personnage, lui conférant tout l’humour, tout le charisme et toute l’humanité nécessaires, quitte à faire dans l’autodérision et à égratigner l’image du héros viril et infaillible véhiculé par le cinéma américain des années 50. Ainsi, Harrison Ford parvient autant à nous fasciner par ses cascades qu’à nous émoustiller via les nombreuses maladresses du héros – traits que l’on retrouvera tout au long de la saga et qui s’imposent plus généralement comme la marque de fabrique de Steven Spielberg.



Alors certes, Les Aventuriers de l’Arche Perdue trouve ses limites, accumule un pactole non négligeable d’incohérences ou de facilités, et commence à prendre la poussière. Mais le fait est là : une fois de plus, Steven Spielberg ne se contente pas de réaliser un métrage d’aventure, il ne fait pas moins qu’ériger une légende du cinéma que des imperfections scénaristiques ou stylistiques ne pourront jamais ébranler.



Musique : 4/5
Réalisation : 3.5/5
Acteurs : 3.5/5
Histoire : 3.5/5


NOTE : 14.5/20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zone51.forum-actif.net
John Doggett
Extraterrestre Subalterne
Extraterrestre Subalterne
avatar

Masculin Nombre de messages : 2365
Age : 33
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 29/03/2008

MessageSujet: Re: Saga INDIANA JONES   Jeu 16 Oct 2008 - 4:20

Indiana Jones and the Kingdom of the Crystal Skull de Steven Spielberg



Synopsis: En 1957, Indiana se rend au Pérou avec Mutt Williams, un jeune rebelle qui l’a mis sur la piste d'un crâne de cristal aux pouvoirs mystérieux. Or, cette précieuse relique est également convoitée par un commando soviétique dirigé par une femme redoutable.



Le plus célèbre des aventuriers est de retour, avec son chapeau, son fouet et sa petite famille, pour une quatrième aventure. Indiana Jones retourne à ses racines, où l'action, l'aventure et l’humour font bon ménage. Et, sa quête est aussi passionnante, que dans les précédents opus.



Avant de voir Indiana Jones and the Kingdom of the Crystal Skull, je pensais quasiment voir un film ennuyant, tellement les critiques étaient peu élogieuses à son endroit. Mais, au final, j’ai trouvé cet opus aussi divertissant, que les précédents. Les aventures sont toujours aussi rocambolesques et invraisemblables. La recette, qui a fait le succès des trois premiers films, est toujours présente. C’est-à-dire, une chasse aux trésors enlevante, des poursuites incroyables, des cascades inimaginables, des scènes d'action et de bagarres énergiques et une bonne grosse dose d'humour.



Dès la scène d’ouverture, ce cher bon vieux Steven Spielberg nous prouve, qu’il n’a pas perdu la main, en nous offrant une scène digne de ses prédécesseurs. Et, pour que Indiana Jones and the Kingdom of the Crystal Skull soit dans la même ambiance et énergie que les autres films de la saga, Spielberg a eu la brillante idée de tourner ses scènes d’actions à l’ancienne, avec de vrais décors, de vrais véhicules et de vrais cascades. Les séquences sont menées avec beaucoup d'ardeur et n'empiètent pas trop, dans les effets spéciaux. La fameuse poursuite dans la jungle vaut à elle seule, le visionnement de ce film.



Et, que dire de son personnage principal, qui est toujours interprété de brillante façon, par le sexagénaire Harrison Ford. Ce ne sont pas ses mimiques, ses regards en coin et ses répliques tordantes, qui manquent dans cet opus. Malgré son âge, Harrison Ford s’en sort très bien, lors des scènes d’actions. D’ailleurs, seulement dans les trente premières minutes, il réussit à s’échapper d’une cinquantaine de soldats soviétiques et à survivre, à l’explosion d’une bombe atomique. Pour les nouveaux venus, il y a Shia LaBeouf, dans le rôle de l’intrépide Mutt Williams (fils d’Indy) et Cate Blanchett, en diabolique scientifique soviet, du nom d’Irina Spalko. Ils apportent tous deux, du sang frais à cette célèbre saga. La plus belle surprise vient de Karen Allen, la merveilleuse Marion Ravenwood, que l’on a pu découvrir dans le tout premier opus de la saga. Les seconds rôles, tel que John Hurt et Ray Winstone, permettent aussi de rendre le film encore plus plaisant, à voir.



En ce qui concerne le fameux scénario de David Koepp (Spider-Man, Panic Room), je l’ai trouvé très original et intéressant. On a droit à une histoire aussi délirante, que dans les précédents opus. Indiana Jones part à la recherche d’un mystérieux crâne de cristal d’Akator, une relique colombienne qui procurerait un pouvoir surnaturel et qui aurait un lien avec des extraterrestres, tout en ayant des soviétiques comme ennemi. Tant qu’à John Williams, il nous une magnifique trame sonore, comme il est habitué de nous en offrir.



En tout cas, moi j’ai passé un agréable moment, en regardant ce nouveau Indiana Jones. Ça été un véritable plaisir, de revoir ce célèbre aventurier, après quasiment 20 ans d’absence. Comme dans les trois autres films de la saga, Indiana Jones and the Kingdom of the Crystal Skull a été très bien dose, en humour, en action et en aventure.

Note: 18/20

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Zonard
Extraterrestre en Chef
Extraterrestre en Chef
avatar

Masculin Nombre de messages : 4286
Age : 30
Localisation : Roswell
Film de genre favori : The X-Files : Combattre Le Futur
Date d'inscription : 24/03/2008

MessageSujet: Re: Saga INDIANA JONES   Jeu 16 Oct 2008 - 16:08

Et je te rejoins parfaitement, mon cher Doggett. J'ai vraiment été très surpris par cet ultime volet. Notamment parce que Lucas et Spielberg retournent mentalement à la période de Rencontres du 3e Type, de Star Wars et d'E.T. - en plus des trois volets Indiana Jones, cela va de soi - pour en retranscrire l'univers à la fois paranoïaque et désopilant, et pour nous convier à de la science-fiction pure et dure, pourvue d'extraterrestres intelligents, de méchants Soviétiques, et de chercheurs de différents bords.

Par contre, comme dans tout Indiana Jones, je trouve que la seconde partie accuse quelques longueurs, du moins quelques lenteurs, qui amenuisent la puissance de l'oeuvre. Alors que la première partie (qui revisite le mythe de Roswell et de la Zone 51) frôle sérieusement la perfection.

_________________
Découvrez mes courts-métrages : DUEL SUR LES RIVES DE LA MAULDRE (western) ; DES MACHINES ET DES HOMMES (SF) ; L'AVENTURE SENSATIONNELLE D'UN TABOURET TOUT À FAIT ORDINAIRE (absurde) ; UNE HISTOIRE SANS DÉBUT (absurde) ; OUVERTURE FACILE (comédie) ; LAMENTATIONS (thriller).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zone51.forum-actif.net
John Doggett
Extraterrestre Subalterne
Extraterrestre Subalterne
avatar

Masculin Nombre de messages : 2365
Age : 33
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 29/03/2008

MessageSujet: Re: Saga INDIANA JONES   Lun 6 Avr 2015 - 16:25

Revu:

Indiana Jones and the Raiders of the Lost Ark de Steven Spielberg - 19/20

Quel plaisir de redécouvrir cette saga culte, à commencer par ce premier opus! Indiana Jones and the Raiders of the Lost Ark est vraiment excellent. Le film offre très peu de temps de répit. Ça débute fort, et ensuite, c’est du non-stop. Le film ne manque pas d’humour et d’action. Les retournements de situations sont aussi très nombreux. Le sort réservé aux nazis à la fin du film est génial. D’ailleurs, je ne me rappelais pas, que ce film était aussi violent. Sinon, l’histoire captive du début à la fin, avec cette quête de l’Arche de l’Alliance. Harrison Ford est vraiment sensas en Indiana Jones. Les personnages secondaires sont aussi très bon. Et, la trame sonore de John Williams est superbe, surtout avec son inoubliable thème principal. Le seul défaut que je pourrais reprocher à ce film, c’est ses effets visuels, qui ont pris un coup de vieux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Doggett
Extraterrestre Subalterne
Extraterrestre Subalterne
avatar

Masculin Nombre de messages : 2365
Age : 33
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 29/03/2008

MessageSujet: Re: Saga INDIANA JONES   Lun 6 Avr 2015 - 16:26

Revu:

Indiana Jones and the Temple of Doom de Steven Spielberg - 19/20

Indiana Jones and the Temple of Doom est l’opus que j’ai le plus souvent vu, faisant en sorte que c’est mon préféré de la saga. L’aventure d’Indy, ainsi que de ses nouveaux collaborateurs Willie et Demi-Lune, débute en Chine, pour ensuite se transporter en Inde, dans une quête de pierres sacrées. Ce film multiplie les scènes mémorables, comme le fameux souper au château, la scène de la première cérémonie et bien d’autres. Comme le précédent film, il y a beaucoup d’action, d’humour et de surprises. Ainsi donc, on ne s’ennuie jamais. On ajoute à ça une touche plus dramatique, avec ce peuple indien exploité et très pauvre, ainsi qu’une bonne touche horrifique. Finalement, John Williams compose à nouveau une extraordinaire trame sonore.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Doggett
Extraterrestre Subalterne
Extraterrestre Subalterne
avatar

Masculin Nombre de messages : 2365
Age : 33
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 29/03/2008

MessageSujet: Re: Saga INDIANA JONES   Lun 6 Avr 2015 - 16:26

Revu:

Indiana Jones and the Last Crusade de Steven Spielberg - 17/20

Un troisième opus que j’ai toujours trouvé moins bon que les deux précédents opus, et cela ne change pas avec son nouveau visionnement. D’emblée, le segment d’intro avec le jeune Indy est très ordinaire. Aussi, la première heure tire quelques peu en longueur. Par contre, la seconde heure livre assez bien la marchandise. Niveau humour, c’est très inégal. Et, le film est assez prévisible, autant au niveau de l’identité des traîtres que du déroulement de l’histoire. Par contre, les scènes d’action sont vraiment très bonnes. De plus, la nouvelle quête d’Indy, qui va de nouveau voyager à travers la planète, est très intéressante, avec celle du Saint Graal, tout en devant à nouveau faire face aux nazis, et en ayant comme coéquipier son père, joué par ce cher Sean Connery. Ainsi donc, Indiana Jones and the Last Crusade reste un bon opus, mais pas aussi excellent et beaucoup plus familial que Raiders of the Lost Ark et Temple of Doom.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Doggett
Extraterrestre Subalterne
Extraterrestre Subalterne
avatar

Masculin Nombre de messages : 2365
Age : 33
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 29/03/2008

MessageSujet: Re: Saga INDIANA JONES   Lun 6 Avr 2015 - 16:27

Revu:

Indiana Jones and the Kingdom of the Crystal Skull de Steven Spielberg - 15/20

Quasiment vingt ans après Indiana Jones and the Last Crusade, Steven Spielberg est de retour pour nous offrir un quatrième opus. Un film qui est loin d’avoir plu à bien des gens. Perso, j’ai trouvé le film pas mal. Une chose qui est sûr, c’est que niveau effets visuels, Kingdom of the Crystal Skull bat totalement les trois autres films. Niveau histoire, c’est couci-couça. Après avoir confronté deux fois les nazis pendant la seconde guerre mondiale, Indy se retrouve maintenant en pleine guerre froide, avec ainsi les russes comme ennemi, avec comme quête une histoire de crâne de cristal impliquant la Zone 51 et les cités Maya. De plus, avec cette quête se déroulant en Amérique, on regrettera le côté très américanisé du film, alors que les trois autres étaient plus british. Sinon, en ce qui attrait l’humour, les gags ne font pas énormément rires. Les scènes d’action sont assez nombreuses, enlevantes et impressionnantes. Et, concernant le casting, Harrison Ford a prit un sacré coup de vieux. Shia LaBeouf, en fils d’Indy et Cate Blanchett, en vilaine russe, sont assez ordinaires. Bref, avec un nouveau visionnement, ce quatrième opus m’apparaît bien faiblard à comparer les autres opus de la saga, et comme pour le troisième film, il se veut trop familial.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Saga INDIANA JONES   

Revenir en haut Aller en bas
 
Saga INDIANA JONES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saga Indiana Jones
» [Film]Saga Indiana Jones
» Tank d'Indiana Jones et la dernière croisade
» LES AVENTURIERS DE L'ARCHE PERDUE - INDIANA JONES
» Indiana Jones Légo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ZONE 51 :: NIVEAU -2 : BASE DE DONNÉES EXTRATERRESTRE :: Lieu de Culte-
Sauter vers: