ZONE 51


BIENVENUE DANS LA ZONE 51 !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rambo III

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Zonard
Extraterrestre en Chef
Extraterrestre en Chef
avatar

Masculin Nombre de messages : 4286
Age : 30
Localisation : Roswell
Film de genre favori : The X-Files : Combattre Le Futur
Date d'inscription : 24/03/2008

MessageSujet: Rambo III   Ven 28 Mar 2008 - 1:37


RAMBO III
(1988)



Réalisé par Peter MacDonald
Écrit par Sylvester Stallone & Sheldon Lettich
Musique de Jerry Goldsmith
Avec Sylvester Stallone, Richard Crenna, Marc de Jonge, Kurtwood Smith, Spiros Focas, Sasson Gabai, Doudi Shoua, Randy Raney, Marcus Gilbert



SYNOPSIS :
Rambo s’est retiré dans un monastère bouddhiste thaïlandais. Le colonel Trautman réclame son aide pour une dangereuse mission en Afghanistan. Rambo refuse. Mais lorsqu’il apprend que son ami a été fait prisonnier par les Soviétiques, Rambo déferle comme un ouragan sur ses ennemis. Déterminé, il s’attaque à toute une armée sans oublier son objectif premier : récupérer Trautman.





- « Qui êtes-vous ?
- Ton pire cauchemar. »

Avant que la Guerre Froide ne tire sa révérence, Stallone et MacDonald se chargent d’affirmer la toute-puissance du continent américain vis-à-vis de l’URSS par l’intermédiaire de Rambo III, mettant en scène – comme le précédent film – un nouveau conflit entre armée russe et soldats états-uniens. Si l’opus de Peter MacDonald perd heureusement le patriotisme gerbant de Rambo II, son scénario ne se soumet pas moins aux poncifs habituels. Ainsi, il faudra s’accoutumer, sur un premier versant, aux sempiternels soviétiques sadiques, cruels et souvent écervelés (le gros dur étranglant Rambo avant d’exploser en mille morceaux pendu au bout d’une corde) – réservant par ailleurs des tortures somme toute gentillettes à leurs prisonniers américains – ; et, sur un autre versant, aux clichés de Moudjahidin afghans, distribuant de jolis discours moralisateurs et pacifiques…





Le scénario de Rambo III a beau ne pas aller au-delà des stéréotypes de base, il s’avère bien moins grand-guignolesque que celui de son prédécesseur. Certes, subsistent l’aspect héroïque et increvable du protagoniste, des apparitions très théâtralisées (le surgissement de l’eau, la préparation au combat – parodiée à la perfection dans Hot Shots 2) et certaines lacunes en guise d’originalité (l’interrogatoire musclé de Trautman n’est que la copie fébrile des tortures subies par Rambo dans le volume de 1985, et le passage où Rambo cautérise sa plaie n’est que la version amplifiée du moment où il recousait son bras dans le premier First Blood). Ceci étant, Sylvester Stallone et Sheldon Lettich se sont limités à des scènes d’action indéniablement tonitruantes (la bataille finale) mais avant tout plausibles (si l’on ferme les yeux sur l’affrontement entre le tank et l’hélicoptère…).





Il faut dire que Peter MacDonald s’y prend un peu mieux que son collègue George Cosmatos. La mise en scène ne se montre pas aussi efficace que celle de Ted Kotcheff, rabâche souvent les mêmes plans (ne cadrant que les yeux du héros, ou Rambo se précipitant, à pied ou à cheval, vers la caméra tandis qu’il fuit une explosion) et pâtit parfois d’une platitude pesante. Mais le réalisateur livre aussi d’alléchantes prises de vue aériennes (la poursuite des hélicoptères, le mitraillage des rebelles afghans, les mouvements de grue au-dessus du tank) et des scènes de guerre burnées, préfigurant le carnage sans ambages de John Rambo. Dommage que le produit de Peter MacDonald réponde plus fréquemment aux attentes des producteurs qu’à un investissement personnel et créatif.



Rien de transcendant du côté des acteurs. Sylvester Stallone se la pète moins que dans Rambo II mais a définitivement oublié le caractère sensible et traumatisé de son personnage-fétiche. Et les rôles secondaires apparaissent plus pathétiques que véritablement touchants. Il est juste appréciable de voir Richard Crenna se lâcher un peu en laissant tomber son imperméable et un jeu rigide au profit d’un retour sur le front et d’une prestation enfin à la hauteur du comédien.
En marge de ses collaborateurs, Jerry Goldsmith nous convie à ce qui pourrait être à la fois la synthèse et la suite des deux précédents chapitres. D’une part, le compositeur approfondit et remodèle les thèmes-phare de la saga (Another Time reprenant les airs de It’s A Long Road ; The Showdown faisant écho aux partitions ronflantes de Rambo II). De l’autre, Goldsmith introduit des mélodies enivrantes (Afghanistan) et des thématiques tribales détonantes (Preparations, Pesha War, The Game). Malheureusement, le montage de Rambo III a tendance à minimiser la puissance du score et à privilégier un visuel déjà moins accrocheur…



Plus convaincant que Rambo II, moins réussi que le First Blood original, le volet de Peter MacDonald se révèle inégal mais permet de clore la trilogie Rambo sous des auspices favorables. Et, 20 ans plus tard, Sylvester Stallone fera renaître la saga de ses cendres pour lui redonner encore plus d’éclat. Merci, Sly.



NOTE : 13.5/20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zone51.forum-actif.net
John Doggett
Extraterrestre Subalterne
Extraterrestre Subalterne
avatar

Masculin Nombre de messages : 2365
Age : 33
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 29/03/2008

MessageSujet: Re: Rambo III   Lun 22 Déc 2014 - 17:05

Revu:


Rambo III de Peter MacDonald - 17/20

Pour ce troisième opus, l’action est déplacé en Afghanistan et John Rambo est confronté de nouveau à des russes, alors que les afghans sont des alliés. Sa mission est de délivrer le Colonel Trautman, détenu par les russes, tout en aidant les afghans. Une suite dans la veine du précédent film! Le premier 40 minutes prend bien son temps, pour nous mettre dans le contexte. La suite livre amplement la marchandise, en ce qui attrait l’action. La première grosse scène d’action du film ne fait pas dans la dentelle, multipliant les fusillades, les explosions et les morts, le tout d’une durée de plus de cinq minutes. Les autres scènes d’action sont toutes aussi très bonnes, certaines des plus mémorables, dont celle de la confrontation entre Rambo et le gros russe, ou l’affrontement final, entre Rambo et le Colonel Zaysen. Sinon, la bande son est toujours aussi excellente. Les différents décors sont superbes. Sly est toujours aussi en forme. Ainsi donc, un très bon troisième Rambo!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rambo III
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» John Rambo
» Vend lobby rambo 3
» C'est officiel : Rambo IV est un succès commercial !
» 1988 Rambo III
» Rambo III

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ZONE 51 :: NIVEAU -2 : BASE DE DONNÉES EXTRATERRESTRE :: Salle des Tortures-
Sauter vers: