ZONE 51


BIENVENUE DANS LA ZONE 51 !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Motel 2 (Vacancy 2: The First Cut)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
John Doggett
Extraterrestre Subalterne
Extraterrestre Subalterne
avatar

Masculin Nombre de messages : 2365
Age : 33
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 29/03/2008

MessageSujet: Motel 2 (Vacancy 2: The First Cut)   Ven 30 Jan 2009 - 1:34

Vacancy 2: The First Cut d’Eric Bross



Synopsis: Trois jeunes gens s'arrêtent à un motel pour y passer la nuit, ignorant tout des intentions néfastes des employés.

Voilà une suite, dont je n’attendais vraiment pas grand chose, étant donné que j’avais trouvé le premier opus moyen. Mais, au final, ça été une excellente surprise, que de visionner ce Vacancy 2: The First Cut.

Vous allez sûrement me trouver fou. Mais personnellement, j’ai davantage apprécié cette préquelle, au film original. Vacancy 2: The First Cut dure environ 85 minutes, et je ne me suis pas ennuyé une seule minute. Certes, le film n’est pas parfait, mais Eric Bross a su bien dosé, le suspense et les scènes de meurtres, malgré un scénario qui n’est pas sans défaut. J’ai bien aimé son utilisation, de la caméra à l’épaule. Et, les meurtres sont vraiment très intéressants. Vacancy 2: The First Cut débute un peu dans le même genre, que le remake de The Texas Chainsaw Massacre. C’est-à-dire, avec des policiers qui découvrent les cassettes des fameux snuff movie. Par la suite, on nous dévoile, de manière très simple, comment le gérant du motel et ses acolytes ont décidés de faire des snuff movie. Et, s’en suivra le carnage! Malheureusement, la finale n’est pas des plus excellentes. Comme pour Vacancy, elle aurait pu être beaucoup mieux. Sinon, à comparer le premier opus, celui-ci ne se déroule pas seulement dans le motel, mais aussi dans la forêt et dans une maison voisine. Donc, ce n’est plus vraiment un huis clos.

Côté casting, c’est Agnes Bruckner, qui s’en sort le mieux. Sa performance est très convaincante. À part ça, ceux qui incarnent les vilains du film, ils sont plutôt bien, surtout le gérant du motel. Mais, on est quand même loin de la performance de Frank Whaley, dans le premier opus.

Finalement, pour une suite Direct-to-DVD, Vacancy 2: The First Cut m’a vraiment impressionné. C’est nettement mieux, que les précédentes suites sorties en DVD. J’ai vraiment craqué, pour ce film. M’attendant à un navet, j’ai eu droit à un bon film d’horreur, qui nous tient en haleine, pendant toute sa durée.

Note: 16/20

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Zonard
Extraterrestre en Chef
Extraterrestre en Chef
avatar

Masculin Nombre de messages : 4286
Age : 30
Localisation : Roswell
Film de genre favori : The X-Files : Combattre Le Futur
Date d'inscription : 24/03/2008

MessageSujet: Re: Motel 2 (Vacancy 2: The First Cut)   Ven 30 Jan 2009 - 10:42

En général, cette suite/préquelle est considérée comme moins bonne que son prédécesseur, non ?

_________________
Découvrez mes courts-métrages : DUEL SUR LES RIVES DE LA MAULDRE (western) ; DES MACHINES ET DES HOMMES (SF) ; L'AVENTURE SENSATIONNELLE D'UN TABOURET TOUT À FAIT ORDINAIRE (absurde) ; UNE HISTOIRE SANS DÉBUT (absurde) ; OUVERTURE FACILE (comédie) ; LAMENTATIONS (thriller).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zone51.forum-actif.net
John Doggett
Extraterrestre Subalterne
Extraterrestre Subalterne
avatar

Masculin Nombre de messages : 2365
Age : 33
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 29/03/2008

MessageSujet: Re: Motel 2 (Vacancy 2: The First Cut)   Ven 30 Jan 2009 - 17:11

ArPaNet a écrit:
En général, cette suite/préquelle est considérée comme moins bonne que son prédécesseur, non ?

Ouais! En général, Vacancy 2 n'est pas très apprécié.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Zonard
Extraterrestre en Chef
Extraterrestre en Chef
avatar

Masculin Nombre de messages : 4286
Age : 30
Localisation : Roswell
Film de genre favori : The X-Files : Combattre Le Futur
Date d'inscription : 24/03/2008

MessageSujet: Re: Motel 2 (Vacancy 2: The First Cut)   Mer 18 Mar 2009 - 0:19


MOTEL 2
(Vacancy 2 : The First Cut — 2009)



INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS



Réalisé par Eric Bross
Écrit par Mark L. Smith
Musique de Jerome Dillon
Avec Agnes Bruckner, David Moscow, Scott Anderson, Brian Klugman, Arjay Smith, Trevor Wright





Le premier volet à peine sorti, voilà que Mark L. Smith remet le couvert avec Motel 2. Souvent considérée comme inférieure à son prédécesseur, cette suite (ou plutôt cette préquelle) est en effet loin d’arriver à la cheville de son modèle. À tel point, d’ailleurs, que la moindre comparaison entre les deux opus constitue une offense envers le premier Motel ! À mille lieues donc du film d’horreur haletant et futé de 2007, Mark Smith se fourvoie ici dans un thriller inintéressant, parfaitement inoffensif, plus proche d’un film pour ados que du métrage réaliste et sérieux que constituait Vacancy. Un point qui caractérise l’ensemble de l’œuvre et plus spécifiquement les protagonistes de ce second volume.





Le couple de parents brisés, humains et touchants du premier Motel laisse ainsi place à une galerie de jeunes personnages, tous aussi superficiels, stéréotypés et antipathiques les uns que les autres. De cette blondasse peroxydée, qui parvient à se démarquer du cliché de la bimbo pour s’enliser dans celui de la future mère super courageuse (le coup de la jeune femme enceinte, merci on a déjà donné !), en plus du classique statut de scream-queen. À ce crétin de petit copain, auquel il est impossible de s’identifier à moins d’être mû par une personnalité aussi transparente que la sienne ! Sans oublier le sempiternel Black de l’histoire, dont la présence s’avère totalement accessoire (en gros, le scénariste ou les producteurs ont pensé qu’il fallait un Afro-Américain dans le récit pour forcer l’identification du public Noir aux personnages), et qui passe bien évidemment son temps à scander des injures, faire des blagues ou raconter des conneries. Un cliché discriminatoire et affligeant, qui souligne un peu plus la bassesse de cette préquelle.





Hélas, les protagonistes ne sont pas les seuls à pâtir d’une écriture aussi surfaite. Le spectateur doit en sus se farcir un scénario convenu, simpliste, quand celui-ci ne verse pas directement dans le grand-guignol (la nana qui reste 5 minutes en apnée avant de flinguer le gérant ; 200 victimes en 3 ans, ben voyons...). Comble de tout, Mark L. Smith ne semble pas avoir compris que le but d’une préquelle est de paraître cohérente avec le premier chapitre.
Spoiler:
 
La conclusion de ce First Cut annihile ainsi toute vraisemblance et toute continuité avec son prédécesseur, comme si le scénariste désirait décrédibiliser cette suite de fond en comble.





Un constat d’autant plus regrettable que le début de Motel 2 laissait présager une préquelle d’honnête facture. Les premiers personnages (le couple de jeunes mariés) avaient beau émerger à leur tour d’un paquet de poncifs navrants, l’évolution des gérants du motel s’avérait aussi logique que passionnante. De simples voyeurs, ils franchissent le pas du snuff movie après avoir assisté en direct au meurtre de l’une des clientes, trouvant dans ce marché l’occasion d’accroître leurs bénéfices. Une accroche réussie, inédite, qui exploite subtilement (mais sans doute involontairement !) l’intrication entre pulsion scopique et pulsion de mort, même si la facilité avec laquelle les gérants commettent leurs premières exactions et le reste du développement viennent anéantir ce début prometteur.







Par ailleurs, il serait injuste de blâmer uniquement Mark Smith. Nul doute, en effet, que Motel 2 doit aussi sa caducité à la platitude de la mise en scène, à la banalité de la tenue de caméra (au mieux basique, au pire vomitive avec ses tournoiements minables et ses tremblements incessants), à la fadeur de la photographie (nantie de couleurs laides et d’éclairages ridicules — l’héroïne est censée être dissimulée dans l’obscurité alors qu’un projecteur lui éclaire le visage en permanence ! — en plus d’un grain numérique immonde), à l’anonymat de la bande-son (non, sérieusement, y avait de la musique dans Motel 2 ?!), ainsi qu’au jeu approximatif de l’ensemble des comédiens (seul David Moscow arrive à sauver les meubles). En somme, hormis son premier acte, The First Cut ne présente rien de bien intéressant à se mettre sous la dent ; et le métrage d’Eric Bross se range sans détour dans la catégorie des suites inutiles parues en DTV. Ne perdez pas votre temps avec ce navet et repassez-vous plutôt le premier Motel !






NOTE : 7/20

_________________
Découvrez mes courts-métrages : DUEL SUR LES RIVES DE LA MAULDRE (western) ; DES MACHINES ET DES HOMMES (SF) ; L'AVENTURE SENSATIONNELLE D'UN TABOURET TOUT À FAIT ORDINAIRE (absurde) ; UNE HISTOIRE SANS DÉBUT (absurde) ; OUVERTURE FACILE (comédie) ; LAMENTATIONS (thriller).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zone51.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Motel 2 (Vacancy 2: The First Cut)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Motel 2 (Vacancy 2: The First Cut)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Motel Mozaïque | 8-9.04.2011 | Rotterdam
» Motel
» Motel 2
» [2007] Motel 1 & 2
» Motel Hell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ZONE 51 :: NIVEAU -2 : BASE DE DONNÉES EXTRATERRESTRE :: Musée des Horreurs-
Sauter vers: