ZONE 51


BIENVENUE DANS LA ZONE 51 !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fantômes Contre Fantômes (The Frighteners)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Zonard
Extraterrestre en Chef
Extraterrestre en Chef
avatar

Masculin Nombre de messages : 4286
Age : 30
Localisation : Roswell
Film de genre favori : The X-Files : Combattre Le Futur
Date d'inscription : 24/03/2008

MessageSujet: Fantômes Contre Fantômes (The Frighteners)   Lun 29 Sep 2008 - 19:46


Fantômes Contre Fantômes
(The Frighteners)
– 1996


Réalisé par Peter Jackson

Écrit par Franck Walsh & Peter Jackson
Musique de Danny Elfman
Avec Michael J. Fox, Trini Alvarado, Peter Dobson, John Astin, Jeffrey Combs, Dee Wallace Stone, Jake Busey, Troy Evans

« La Mort n’est pas une bonne façon de vivre. »





Entre Braindead (film gore par excellence) et King Kong (blockbuster par excellence), Peter Jackson connut une période de transition du nom de Frighteners. Or, sans le gore et sans le budget équivalent au PIB d’un pays d’Afrique, que reste-t-il ? Tout simplement l’une des meilleures comédies d’horreur/SF que le cinéma ait connue. Après un début fracassant, haletant – dans lequel une femme est poursuivie par un spectre sortant des murs –, le récit laisse progressivement place à une comédie décomplexée, bourrée de gags, de personnages hilarants comme de scènes d’angoisse foutrement réussies. Dans cette histoire, Frank Bannister se sert de ses pouvoirs parapsychiques et de ses relations avec les fantômes pour arnaquer les gens suffisamment crédules. Jusqu’à ce qu’un esprit, vêtu d’une cape sombre et équipé d’une faucheuse, ne vienne dérober les âmes de victimes bien vivantes. Même si l’équilibre apparaît parfois trouble entre humour et horreur, et même si le milieu du métrage accuse une certaine baisse de régime, Peter Jackson frappe fort, que l’on soit amateur de Science-Fiction ou non.



Outre ce scénario frais, original et délirant, Fantômes Contre Fantômes jouit avant tout d’une réalisation sans pareil, pourvue de plans serrés volontairement exagérés, de travellings hallucinants et autres mouvements de caméra grandioses, révélant une mise en scène calculée au millimètre près, sachant doser efficacement effets spéciaux (chiadés) et prises de vue réelles. En 1h45, Peter Jackson ébahit les yeux de son spectateur via une créativité technique débordante et emplissant la moindre parcelle de la pellicule. Mais tous ces efforts auraient été vain sans l’intervention d’acteurs hors-pair. Heureusement, le casting se trouve en adéquation parfaite avec l’« esprit » du film. Comme à l’accoutumée, Michael J. Fox fait preuve d’une prestation juste et sans faille. Jeffrey Combs explose l’écran et le « riromètre » de l’audience, dans la peau de ce médium déglingué, obsessionnel, ne supportant pas le cri des femmes, et dont chaque apparition est à se pisser dessus. John Astin tient une performance mémorable dans ce rôle de cow-boy fantôme, tirant sur tout ce qui bouge (aux sens littéral et figuré du terme !). Jake Busey et Dee Wallace Stone incarnent à merveille ce tandem de psychopathes meurtriers. Et l’on a même droit à la présence de Troy Evans en flic…pour changer (sachant qu’il détenait déjà un rôle de flic dans la série Urgences) ! Il ne faudrait pas non-plus oublier l’excellent score de Danny Elfman, nous conviant, encore une fois, à des mélodies envoûtantes, des partitions horrifiques travaillées avec minutie, et à d’autres thèmes tous plus captivants les uns que les autres au tympan du mélomane.





L’on pourrait tergiverser pendant des heures sur le compte de Fantômes Contre Fantômes tant ce métrage est à retenir parmi les classiques du cinéma d’horreur. Une œuvre osée (le tueur du film veut faire concurrence à des serial killers bel et bien réels !), n’hésitant pas à se foutre gentiment de la gueule des films de fantômes, et nous démontrant surtout quel réalisateur et scénariste talentueux est Peter Jackson. Aussi culte que Braindead ou Bad Taste, Fantômes Contre Fantômes nous fait seulement regretter 2 choses : que Michael J. Fox soit trop atteint par la maladie de Parkinson pour continuer à jouer ; et que Peter Jackson ait abandonné le cinéma d’auteur pour Hollywood… Revenez nous voir, les gars ! Wink



Réalisation : 4/5
Histoire : 4/5
Acteurs : 4/5
Musique : 4/5


Note : 16/20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zone51.forum-actif.net
 
Fantômes Contre Fantômes (The Frighteners)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ZONE 51 :: NIVEAU -2 : BASE DE DONNÉES EXTRATERRESTRE :: Musée des Horreurs-
Sauter vers: