ZONE 51


BIENVENUE DANS LA ZONE 51 !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jason X

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Zonard
Extraterrestre en Chef
Extraterrestre en Chef
avatar

Masculin Nombre de messages : 4286
Age : 30
Localisation : Roswell
Film de genre favori : The X-Files : Combattre Le Futur
Date d'inscription : 24/03/2008

MessageSujet: Jason X   Ven 26 Sep 2008 - 17:14

Jason X (2000)



INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS

Réalisé par Jim Isaac
Écrit par Todd Farmer
Musique de Harry Manfredini
Avec Kane Hodder, Lexa Doig, Marcus Parilo, Jonathan Potts, Lisa Ryder, Melyssa Ade, Peter Mensah



SYNOPSIS
Jason, le célèbre tueur en série au masque de hockey, a finalement été capturé. Ne sachant comment le détruire, des scientifiques ont décidé de le cryogéniser (non sans mal). Près de cinq siècles plus tard, alors que l’humanité a fui la Terre, devenue inhospitalière, une équipe de jeunes archéologues découvre un caisson réfrigéré… Le cauchemar ne va pas tarder à recommencer mais cette fois dans l’espace !







Le concept n’est pas nouveau : lorsque l’inspiration manque à l’appel, quoi de mieux que de faire changer d’air au boogeyman de la série ? Pour le coup, Jason Voorhees change de galaxie et se retrouve à bord d’un vaisseau spatial en l’an 2455. Si l’idée a de quoi faire tiquer bon nombre de fans, reconnaissons-lui au moins un scénario novateur et foutrement créatif. Bien entendu, Jason fait parfois tache au sein de ces décors futuristes mais ce contraste frappant vient justement agrémenter le charme du métrage. En réalité, Jason X revisite de fond en comble le pitch du Chapitre 8 – où le tueur à la machette s’en allait faire un petit tour en bateau – pour mieux en extraire toute la quintessence et en effacer les oublis comme les (innombrables) défauts. De la même manière que son prédécesseur, ce 10e segment nous réserve un Jason brutal, bourrin, violent, et inventif pour ce qui est de massacrer son prochain. Entre des découpages de bras, de jambes, de têtes, de troncs, un brisement de nuque sadique, des coups de sac de couchage (rendant hommage au Chapitre 7), des explosions de crânes, des transpercements d’abdomen, et une autopsie cradingue ; tout adorateur de slashers sanglants y trouvera son compte.







Mais, en dépit d’exécutions mémorables et de bonnes idées (le retour à Crystal Lake, par exemple), le scénario de Jason X se montre parfois un peu trop facile et incohérent, se réfugiant volontiers derrière les poncifs du genre pour mieux cacher ses faiblesses. Faiblesses que ne saura compenser une réalisation terne, d’un académisme trop prégnant, à la photographie mal travaillée (couleurs trop flashy, jeu d’ombres et de lumières mal maîtrisé), aux effets spéciaux surabondants et pas toujours bien foutus.
On ne retiendra pas non-plus une performance d’acteurs sensationnelle. Ces derniers s’en tirent honorablement mais manquent scrupuleusement de personnalité pour marquer les esprits… Kane Hodder excepté, prêtant à Jason Voorhees son charisme hors-pair pour la 4e fois consécutive.
Là où Jason X surprend véritablement, c’est bien du côté de la musique. Harry Manfredini (dont c’est la 9e collaboration avec la saga Vendredi 13) tendait à se répéter et à faire dans le réchauffé au fil des opus. Or, force est de constater que le compositeur renouvelle ici sa gamme de partitions pour un score jeune, dynamique et collant magnifiquement au visuel – à tel point d’ailleurs que la bande-son parvient, à maintes reprises, à prendre le pas sur l’image (ponctuant par exemple le second degré sous-jacent à l’histoire).





Bien qu’imparfait, Jason X constitue l’une des meilleures suites que l’opus de Sean Cunningham ait connu. Le scénario a parfois tendance à trop se marginaliser par rapport aux autres Vendredi 13 mais le rendu tient la route autant qu’il nous tient en haleine.



À noter que le DVD Zone 2 présente une rétrospective très intéressante sur l’ensemble de la saga, ressortant anecdotes de tournage et critiques d’époque, mais trouvant ses limites dans la représentation des épisodes tour à tour cités (la New Line Cinema ne pouvant emprunter les images des films appartenant à la Paramount Pictures)…


Cameo du maître de l'horreur David Cronenberg...

Note : 14.5/20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zone51.forum-actif.net
 
Jason X
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La femme de Jason Behr joue dans Private Practice !
» [Scalese, Laurent]Le baiser de Jason
» Clownface de Jason Pearson dans Body bags (statue finie)
» [Apple] Jason Chen perquisitionner suite a son article sur Idon't V4
» Une interview sympa du cast et Jason Katims !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ZONE 51 :: NIVEAU -2 : BASE DE DONNÉES EXTRATERRESTRE :: Musée des Horreurs-
Sauter vers: